Le patrimoine

Le Patrimoine historique de Grand-Couronne

Le patrimoine architectural et historique de Grand-Couronne a beaucoup souffert durant la seconde moitié du XIXe siècle et surtout au XXe siècle à cause de l’urbanisation, de l’industrialisation et des guerres de 1870 et 1939-1945. Malgré ces destructions importantes, l’histoire nous a laissé quelques édifices intéressants.

De l’époque médiévale, seuls le chœur et la tour-clocher de l’église Saint-Martin sont encore en élévation. Il s’agit d’un édifice construit au XIIIe siècle et qui comporte une architecture gothique primitive tout à fait intéressante.

Pour les XVIIe et XVIIIe siècles, il subsiste quelques bâtiments d’habitation ou agricoles notamment dans les rues de Bas, Pasteur, Clemenceau et aux Essarts. Par ailleurs, on recense pour cette période de l’Ancien Régime quelques manoirs et hôtels particuliers.

Pour ce type de résidence, l’ensemble le plus intéressant est le domaine Saint-Antoine (au Petit-Essart) où sont encore en élévation trois tours, un mur d’enceinte et une citerne du XVIIe siècle ainsi qu’une grange et une chapelle dont la construction peut être datée de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe siècle.

Eglise Saint-Martin de Grand-Couronne.
Eglise Saint-Martin de Grand-Couronne. Le clocher construit au début du XIIIe siècle est un exemple intéressant d’architecture gothique primitive comparable à l’église Saint-Jacques le Majeur à Moulineaux. Le choeur quant à lui a été édififé dans la première moitié du XIIIe siècle. La nef fut totalement reconstruite à partir de 1883.

 Statue en pierre calcaire polychrome du XVIe siècle (église Saint-Martin)
Groupe de la Charité de Saint-Martin. Statue en pierre calcaire polychrome du XVIe siècle (église Saint-Martin).

Vitrail de l'église Saint-Martin de 1885
Vitrail de l’église Saint-Martin de 1885, réalisé lors de la reconstruction de la nef à partir de 1883. Cette verrière représente le don des prairies aux villageois de Grand-Couronne par l’Impératrice Mathilde, mère d’Henri II Plantagenêt.

Graffito à sujet maritime trouvé en 1997 dans le clocher de l'égliseGraffito à sujet maritime trouvé en 1997 dans le clocher de l'église
Graffito à sujet maritime trouvé en 1997 dans le clocher de l’église. Cette représentation date de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle.

Manoir
Manoir vraisemblablement édifié au XVIe siècle. Ce genre d’habitation bourgeoise ou seigneuriale apparaît au XVe siècle. La particularité de ce type de bâtiment est d’avoir en façade un balcon qui servait de couloir pour desservir les différentes pièces de l’étage de cette maison. Par comparaison avec d’autres constructions de bois, notamment en Basse-Normandie, datées par des textes et dont l’architecture est similaire, cette maison daterait du XVIe siècle.

Maison à pans de bois située dans le centre-ville de Grand-Couronne
Maison à pans de bois située dans le centre-ville de Grand-Couronne. La position de cet édifice et le type de colombage permettent de penser que ce bâtiment a été construit au XVIe siècle.

Maison bourgeoise située dans la rue principale de Grand-Couronne
Maison bourgeoise située dans la rue principale de Grand-Couronne. La date de construction de ce logis est inscrite au dessus  d’une fenêtre de l’étage : 1765.

Maison de maître sise au Petit-
Maison de maître sise au Petit-Essart. Ce logis a du être construit au XVIIIe siècle.

Le domaine Saint-Antoine

En 1657 (Archives Départementales F141), un fief seigneurial situé eu Petit Essart est attribué par le Roi de France au sieur Antoine de Gomont. Un texte de 1664 (A.D.S.M. série G Fonds de l’archevêché) fait état de l’édification d’une chapelle dédiée à Saint-Antoine. Dans un acte de 1693, Mathieu de Gomont, fils du précédent, affirme la possession de ce fief que lui a légué son père. Dans ce texte, il mentionne la construction par Antoine de Gomont de divers bâtiments sur ce domaine.
Des origines du domaine, il subsiste encore quelques édifices qui sont notamment mentionnés dans le texte de 1693 cité précédemment, à savoir une grange qui, malheureusement, a brûlé en août 2002, une partie des murs et des tours d’enceinte et la chapelle Saint-Antoine dont le début de la construction est attesté dans un acte de 1664.
Quant au château construit par Antoine de Gomont, il fut détruit au XIXe siècle et reconstruit dans le dernier tiers de ce siècle. Ce domaine a notamment été la propriété du Général Blanchard.
Au cours des XIXe et XXe siècles, ce domaine a, outre la reconstruction totale du château, subit d’importantes transformations. Ainsi, lors de la guerre de 1870, les murs et les tours d’enceinte furent remaniés par les troupes prussiennes qui s’étaient installées dans le domaine Saint-Antoine. C’est de cet épisode que l’enceinte de ce manoir pris le nom de mur crénelé. Lors du percement de l’autoroute A13 une grande partie du mur d’enceinte fut détruite.
Plus récemment, le 22 août 2002, un incendie a ravagé la grange de ce domaine. Cet accident a des conséquences très dramatiques pour le patrimoine de Grand-Couronne. En effet, cette grange était le dernier édifice de ce type encore en élévation à Grand-Couronne.

Chapelle Saint-Antoine au Petit Essart
Chapelle Saint-Antoine au Petit Essart. Le début de la construction de cet édifice cultuel, situé dans le Domaine du même nom, est attesté en 1664. Ce bâtiment fut remanié à la fin du XIXe siècle lors de la reconstruction du clocher.

Tour d'enceinte du domaine Saint-Antoine
Tour d’enceinte du domaine Saint-Antoine. Cet édifice construit au XVIIe siècle avait une fonction défensive plus formelle que réelle, néanmoins elle comporte des dispositifs telles que des meurtrières à fusil.

Ancienne grange du domaine Saint-Antoine au Petit Essart
Ancienne grange du domaine Saint-Antoine au Petit Essart citée dans un texte de 1683. Dans cet acte, il est fait mention de la construction en 1659 de cet édifice lors de l’installation de la famille De Gomont sur un fief donné par Louis XIV.

 Maison dite "Cauchois". Ancienne ferme construite à la fin du XVIIe siècle
Maison dite « Cauchois ». Ancienne ferme construite à la fin du XVIIe siècle.

Ancienne grange située à l'angle des rues Pasteur et du Clos au Blé
Ancienne grange située à l’angle des rues Pasteur et du Clos au Blé. Cet édifice, à l’architecture relativement primitive, remonte au moins au XVIIe siècle.
Ferme typique des XVIIe et XVIIIe siècles, située rue Georges Clemenceau
Ferme typique des XVIIe et XVIIIe siècles, située rue Georges Clemenceau. Cet édifice comprend logis d’habitation à l’arrière plan et parties agricoles. On remarque au premier plan la charreterie avec ses grandes ouvertures.
Ancien bâtiment à vocation purement agricole situé au Petit Essart
Ancien bâtiment à vocation purement agricole situé au Petit Essart, il s’agit d’une grange de petites dimensions. Cet édifice remonte vraisemblablement au XVIIe siècle. C’est l’une des rares granges encore conservée à Grand-Couronne.
Ancienne maison porche d'un grand ensemble agricole qui se trouvait sur les actuelles rues des Harkis et Pasteur.
Ancienne maison porche d’un grand ensemble agricole qui se trouvait sur les actuelles rues des Harkis et Pasteur. Cet édifice, en pans de bois édifié sous l’Ancien Régime, servait de porche, de charreterie et de grenier.